archive-info.com » INFO » T » TRANQUANGHAI.INFO

Total: 454

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Enseignement du chant diphonique en anglais au Symposium mondial du chant choral, USA | Tran Quang Hai website
    exercices sont en anglais Cet enseignement était dans le cadre du Symposium mondial du chant choral à Minneapolis St Paul Minnesota Etats Unis en 2002 Teachings in overtone singing by Tran Quang Hai 6th World Choral Symposium in Minneapolis 2002 Oct 28 09 5 53 PM for everyone Tran Quang Hai www tranquanghai com demonstrates Tuvan Mongolia Tibetan and South African overtone singing at the 6th World Choral Symposium Minneapolis St Paul MN Please Click on each single video thumbnail to listen and watch all eight videos how Tran Quang Hai gave teachings exercises and explanations in overtone singing http overtonenetwork multiply com journal item 2 Video 1 Video 2 Video 3 Video 4 Video 5 Video 6 Video 7 Video 8 MUSIQUE VIETNAMIENNE Musique traditionelle Musique nouvelle Biographie des musiciens Artistes décédés Chercheurs vietnamiens Musique tribale Biographie des chanteurs CA TRU HÁT XẨM TRỐNG QUÂN MUSIQUE ASIATIQUE Musique Coréenne Musique japonaise Musique Chinoise Musique sud est asiatique Musique mongole Musique des Minorités Musique touvine CHANT DIPHO khoomei par d autres khoomei TQH Voix qui guérit Chakra Yoga Chanteurs Khoomei Chercheurs Khoomei Acoustique Autres langues GUIMBARDE Đàn Môi Vietnamienne ETHNOMUSICOLOGIE Boutique de musique Bio de l ethnomusicologue Siteweb Ethnomusicologie WORKSHOPS

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p816-enseignement-du-chant-diphonique-en-anglais-au-symposium-mondial-du-chant-choral%2C-usa.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive


  • Film DVD "Le chant des harmoniques", H.Zemp & Tran Quang Hai | Tran Quang Hai website
    Musée de l Homme Etudes ethnomusicologie CNRS AV Résumé Dans la technique vocale du chant diphonique connu surtout en Asie centrale une seule personne chante à deux voix un bourdon une note grave constitué par le son fondamental et une mélodie superposée formée par des harmoniques sélectionnées dans la cavité buccale Tran Quang Hai ethnomusicologue et musicien enseigne cette technique dans un atelier d initiation Des images radiologiques et spectrales en temps réel et son synchrone permettent de visualiser les procédés vocaux du point de vue physiologique puis acoustique Deux artistes mongols sont interviewés et filmés lors d un concert à Paris Procédé audiovisuel Prises de vues réelles Utilisation d images d écrans d ordinateurs et d images radiologiques Interviews en son direct mongol sous titré et français et commentaire voix off Musique et chants mongols Discipline Musique et danse Mot clé Lieux Asie France Mot clé Cinéradiographie Appareil vocal Technique vocale Chant diphonique Etude musicologique Personnalités Intervenant BESSE Francis TRAN Quang Hai SCHWARZ Jean Date de diffusion TV 1995 04 00 Planète Date création 27 02 1992 Imprimer Tarif HT Usage Privé Institutionnel DVD 16 72 37 63 VHS 18 39 29 26 Hors frais d expedition Imprimer MUSIQUE

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p805-film-dvd-%22le-chant-des-harmoniques%22%2C-h.zemp-tran-quang-hai.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Chant diphonique, un article de Wikipedia | Tran Quang Hai website
    un contre chant peut être délibéré mais sans doute non contrôlé Champ de liberté modifier Du point de vue du champ de liberté désignant l étendue des performances et comprennant le champ des formes musicales en intensité en hauteur en timbre le chant diphonique équivaut au chant normal sauf en ce qui concerne l ambitus Le temps d exécution dépend évidemment de la cage thoracique du chanteur et de sa respiration mais également de l intensité sonore en rapport avec le débit d air Le champ de liberté concernant l intensité est par contre relativement restreint et le niveau des harmoniques est lié au niveau du bourdon Le chanteur a intérêt à garder un bourdon d intensité suffisante afin de faire émerger un maximum d harmoniques Les harmoniques sont d autant plus claires que le formant est étroit et intense Il est admis que pour une tonalité judicieuse en fonction de l exécutant et de la pièce musicale à interpréter un chanteur peut moduler ou choisir entre les harmoniques 3 et 13 L ambitus est fonction de la tonalité Si la tonalité est en DO2 la réalisation se fait sur 14 harmoniques du 6ème au 20ème ceci représentant une octave et une sixte Si la tonalité est élevée par exemple DO3 le choix se fait entre les harmoniques 3 et 10 soit 8 harmoniques représentant également une octave et une sixte L ambitus du chant diphonique est plus restreint que celui du chant normal Si en théorie le chanteur choisit la tonalité qu il veut entre DO2 et DO3 en pratique il réalise instinctivement un compromis entre la clarté de la deuxième voix et l ambitus de son chant Si la tonalité est élevée par exemple DO3 le choix des harmoniques se trouve restreint mais la deuxième voix est alors très claire Dans le cas d une tonalité en DO2 la deuxième voix est plus confuse alors que l ambitus atteint son maximum La clarté des sons peut s expliquer par le fait que dans le premier cas le chanteur ne peut sélectionner qu un harmonique alors que dans le deuxième cas il peut en sélectionner presque deux Pour la question de l ambitus la mise en action des résonateurs buccaux est indépendante de la tonalité des sons émis par les cordes vocales le chanteur sélectionne toujours les harmoniques dans la même zone du spectre que ceux ci soient écartés ou resserrés Le chanteur choisit la tonalité instinctivement pour avoir à la fois l ambitus maximum et le maximum de clarté le meilleur compromis se trouvant entre DO2 et le LA2 on peut ainsi produire avec les harmoniques à partir d un son fondamental entre DO2 et LA2 une mélodie couvrant jusqu à deux octaves Perception de la hauteur des sons modifier La hauteur des sons tient plus de la psycho acoustique que de la physique Le Sona Graph permet d obtenir l image du son étudié Les manuels d acoustiques disent que la hauteur des sons harmoniques comportant un fondamental de fréquence F et une suite d harmoniques F1 F2 multiples de F est donnée par la fréquence du premier son fondamental Ceci n est pas tout à fait exact car il est possible de supprimer électroniquement ce fondamental sans pour cela changer la hauteur subjective du son perçu Si cette théorie était exacte une chaîne électro acoustique ne reproduisant pas l extrême grave changerait la hauteur des sons Il n en est rien car le timbre change mais pas la hauteur Certains chercheurs proposent une autre théorie plus cohérente la hauteur des sons est donnée par l écartement des raies harmoniques ou la différence de fréquence entre deux raies harmoniques Que devient la hauteur des sons dans ce cas pour les spectres sonores dit à partiels les partiels sont les harmoniques qui ne sont pas des multiples entiers du fondamental Dans ce cas l individu perçoit une moyenne de l écartement des raies dans la zone qui l intéresse On désigne par l expression spectre à formant le renforcement en intensité d un groupe d harmoniques constituant un formant c est à dire une zone de fréquences où l énergie est grande En rapport avec l existence de ce formant une deuxième notion de la perception de hauteur se fait jour On s est en effet aperçu que la position du formant dans le spectre sonore donnait la perception d une nouvelle hauteur Dans ce cas il s agit de la position du formant dans le spectre Cette théorie doit être nuancée car des conditions s imposent La disparition du formant ne change pas la hauteur des sons La perception de la hauteur par la position du formant n est possible que si celui ci est très aigu à savoir que l énergie du formant n est répartie que sur 2 ou 3 harmoniques Si la densité d énergie du formant est grande et que le formant est étroit celui ci donnera une information de hauteur en plus de la tonalité globale du morceau chanté ouvrant la possibilité technique du chant diphonique diplophonique biformantique Mécanismes de production sonore modifier Un résonateur est une cavité pouvant résonner dans un domaine de fréquences Le système excitateur le pharynx et les cordes vocales émet un spectre harmonique et les résonateurs amplifient celui ci Un bon chanteur est capable de choisir ces fréquences lorsqu un chanteur porte la voix pour se faire entendre dans une grande salle il adopte ses résonateurs volume de la cavité buccale de la section de l ouverture de la bouche et de la de la position des lèvres pour émettre le maximum d énergie Pour un chant diphonique il faut deux voix le bourdon la première provient du fait que celui ci est intense à l émission et qu il ne subit pas le filtrage des résonateurs Son intensité supérieure à celle des harmoniques lui permet de survivre grâce à un rayonnement buccal et nasal En fermant la cavité nasale le bourdon diminuait en intensité d une

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p669-chant-diphonique%2C-un-article-de-wikipedia.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Film "Le Chant des Harmoniques" (1989) par Tran Quang Hai & Hugo Zemp | Tran Quang Hai website
    radiologiques et spectrales en temps réel et son synchrone permettent de visualiser les procédés vocaux du point de vue physiologique puis acoustique Deux artistes mongols sont interviewés et filmés lors d un concert à Paris Générique Auteurs Hugo Zemp et Tran Quang Hai Etudes ethnomusicologie UMR CNRS Paris Réalisateur Hugo Zemp Producteurs CNRS Audiovisuel Laboratoire d Etudes d Ethnomusicologie CNRS Musée de l Homme Société Française d Ethnomusicologie Diffuseur CNRS Diffusion Date de réalisation 01 01 1989 Durée du programme 35 minute s et 23 secondes pa Classification Dewey Physique Catégorie Documentaires Niveau Tous publics hors niveau Disciplines Ondes Fiche LOM FR Obtenir la fiche Langue Français Générique Producteur s C N R S Images Réalisateur s Hugo ZEMP 08 44 Qu est ce que le chant harmonique 13 19 08 29 Visualisation radiologique 8 27 18 10 Sonagrammes 18 09 http www canalu tv canalu producteurs science en cours dossier programmes l imagerie scientifique sciences humaines et histoire des sciences le chant des harmoniques 1989 MUSIQUE VIETNAMIENNE Musique traditionelle Musique nouvelle Biographie des musiciens Artistes décédés Chercheurs vietnamiens Musique tribale Biographie des chanteurs CA TRU HÁT XẨM TRỐNG QUÂN MUSIQUE ASIATIQUE Musique Coréenne Musique japonaise Musique Chinoise Musique sud

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p668-film-%22le-chant-des-harmoniques%22-%281989%29-par-tran-quang-hai-hugo-zemp.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Video : Le chant des harmoniques (1989) de Tran Quang Hai & Hugo Zemp sur Canal-U | Tran Quang Hai website
    Voix Limoges PAILLER J P 1989 Examen video du larynx et de la cavité buccale de Monsieur Trân Quang Hai dossier n 1 Le Chant diphonique 11 13 Institut de la Voix Limoges PEGG C 1992 Mongolian Conceptualizations of Overtonesinging xöömii The British Journal of Ethnomusicology 1 31 53 Londres RACHELE R 1996 Overtone Singing Study Guide Cryptic Voices Productions ed 127pages 71 transcriptions musicales 15 sonagrammes 1 CD Amsterdam SAUVAGE J P 1989 Observation clinique de Monsieur Trân Quang Hai dossier n 1 Le Chant diphonique 3 10 Institut de la Voix Limoges SMITH H STEVENS K N and TOMLINSON R S 1967 On an unusual mode of singing of certain Tibetan Lamas in Journal of the Acoustical Society of America 41 5 1262 4 USA TISATO G MACCARINI A R 1991 Analysis and Synthesis of Diphonic Singing Analyse et synthèse du chant diphonique Nouvelles Voies de la Voix 1ère partie Bulletin d audiophonologie 7 5 6 619 648 Besançon TISATO G 1989 Analisi digitale dei suoni multifonici Proc of III CIM Colloquio di Informatica Musicale 107 128 Padova TISATO G 1989 Il canto degli armonici Nuove tecnologie et documentazione etnomusicologica Culture Musicali n 15 16 TONGEREN M Van 1994 Xöömij in Tuva New Developments New Dimensions Thèse de maîtrise dirigée par Dr Ernst Heins Ethnomusicologisch Centrum Jaap Kunst Universiteit van Amsterdam Pays Bas TONGEREN M Van 1995 A Tuvan Perspective on Throat Singing in Oideion The Performing Arts Worldwide 2 293 312 Centre de Non Western Studies Université de Leiden Leiden TONGEREN M Van 2002 Overtone Singing Physcis and Metaphysics of Harmonics in East and West 1 accompanying CD 271 pages Amsterdam Fusica website http www fusica nl TRAN QUANG HAI GUILOU D 1980 Original Research and Acoustical Analysis in Connection with the Xöömij Style of Biphonic Singing Musical Voices of Asia 162 173 The Japan Foundation éd Heibonsha Ltd Tokyo TRAN QUANG HAI ZEMP Hugo 1991 Recherches expérimentales sur le chant diphonique Cahiers de Musiques traditionnelles VOIX vol 4 27 68 Ateliers d ethnomusicologie AIMP Genève TRAN QUANG HAI 1975 Technique de la voix chantée mongole xöömij Bulletin du CEMO 14 15 32 36 Paris TRAN QUANG HAI 1983 Note à propos du chant diphonique mongol Catalogue de l exposition Mongolie Mongolie Musée de l Homme éd Paris TRAN QUANG HAI 1989 Réalisation du chant diphonique dossier n 1 Le Chant diphonique 15 16 Institut de la Voix Limoges TRAN QUANG HAI 1990 Les Musiques vocales L Esprit des Voix C Alès éd La Pensée Sauvage 43 52 Grenoble TRAN QUANG HAI 1991 New Experimental About the Overtone Singing Style Nouvelles Expérimentations sur le chant diphonique Nouvelles Voies de la Voix 1ère partie Bulletin d adiophonologie 7 5 6 607 618 Besançon TRAN QUANG HAI 1991 La voix dans les cultures extra occidentales La Voix dévoilée 164 186 Editions Romillat Paris TRAN QUANG HAI 1991 Les différents styles de chant diphonique Actes de Universon 45 52 Narbonne TRAN QUANG HAI 1992 Instruments traditionnels et musiques à bourdon

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p665-video-%3A-le-chant-des-harmoniques-%281989%29-de-tran-quang-hai-hugo-zemp-sur-canal-u.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Le chant diphonique, animation interactive, Tran Quang Hai | Tran Quang Hai website
    http ehess modelisationsavoirs fr ethnomus diphonique hai1 html MUSIQUE VIETNAMIENNE Musique traditionelle Musique nouvelle Biographie des musiciens Artistes décédés Chercheurs vietnamiens Musique tribale Biographie des chanteurs CA TRU HÁT XẨM TRỐNG QUÂN MUSIQUE ASIATIQUE Musique Coréenne Musique japonaise Musique Chinoise Musique sud est asiatique Musique mongole Musique des Minorités Musique touvine CHANT DIPHO khoomei par d autres khoomei TQH Voix qui guérit Chakra Yoga Chanteurs Khoomei Chercheurs Khoomei Acoustique Autres

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p658-le-chant-diphonique%2C-animation-interactive%2C-tran-quang-hai.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • BIBLIOGRAPHIE / OVERTONE SINGING KHOOMEI | Tran Quang Hai website
    1989 Analisi digitale dei suoni multifonici Proc of III CIM Colloquio di Informatica Musicale 107 128 Padova TISATO G 1989 Il canto degli armonici Nuove tecnologie et documentazione etnomusicologica Culture Musicali n 15 16 TONGEREN M Van 1994 Xöömij in Tuva New Developments New Dimensions Thèse de maîtrise dirigée par Dr Ernst Heins Ethnomusicologisch Centrum Jaap Kunst Universiteit van Amsterdam Pays Bas TONGEREN M Van 1995 A Tuvan Perspective on Throat Singing in Oideion The Performing Arts Worldwide 2 293 312 Centre de Non Western Studies Université de Leiden Leiden TONGEREN M Van 2002 Overtone Singing Physcis and Metaphysics of Harmonics in East and West 1 accompanying CD 271 pages Amsterdam Fusica website http www fusica nl TRAN QUANG HAI GUILOU D 1980 Original Research and Acoustical Analysis in Connection with the Xöömij Style of Biphonic Singing Musical Voices of Asia 162 173 The Japan Foundation éd Heibonsha Ltd Tokyo TRAN QUANG HAI ZEMP Hugo 1991 Recherches expérimentales sur le chant diphonique Cahiers de Musiques traditionnelles VOIX vol 4 27 68 Ateliers d ethnomusicologie AIMP Genève TRAN QUANG HAI 1975 Technique de la voix chantée mongole xöömij Bulletin du CEMO 14 15 32 36 Paris TRAN QUANG HAI 1983 Note à propos du chant diphonique mongol Catalogue de l exposition Mongolie Mongolie Musée de l Homme éd Paris TRAN QUANG HAI 1989 Réalisation du chant diphonique dossier n 1 Le Chant diphonique 15 16 Institut de la Voix Limoges TRAN QUANG HAI 1990 Les Musiques vocales L Esprit des Voix C Alès éd La Pensée Sauvage 43 52 Grenoble TRAN QUANG HAI 1991 New Experimental About the Overtone Singing Style Nouvelles Expérimentations sur le chant diphonique Nouvelles Voies de la Voix 1ère partie Bulletin d adiophonologie 7 5 6 607 618 Besançon TRAN QUANG HAI 1991 La voix dans les cultures extra occidentales La Voix dévoilée 164 186 Editions Romillat Paris TRAN QUANG HAI 1991 Les différents styles de chant diphonique Actes de Universon 45 52 Narbonne TRAN QUANG HAI 1992 Instruments traditionnels et musiques à bourdon la voix diphonique Autour de ll instrument de musique Actes du IIème Colloque départemental d éducation musicale en Seine et Marne 1989 15 21 Melun TRAN QUANG HAI 1992 Pratique du chant dysphonique ou chant diphonique chez les personnes âgées 3ème Colloque d Etude Clinique du Langage en Gériatrie La voix du sujet âgé Rééducation orthophonique 30 171 299 311 Paris TRAN QUANG HAI 1995 Le chant diphonique description historique styles aspect acoustique et spectral EM Annuario degli Archivi di Etnomusicologia dell Accademia Nazionale di Santa Cecilia 2 123 150 Rome TRAN QUANG HAI 1997 Recherches Introspectives sur le chant diphonique et leurs applications Penser La Voix ed La Licorne 195 210 Poitiers TRAN QUANG HAI 1997 Overtones in Central Asia and in South Africa Xhosa Vocal Styles Confluences Cross Cultural Fusions in Music and Dance Proceedings of the First South African Music and Dance Conference and 15th Symposium on Ethnomusicology 422 432 ed Université de Cape Town Afrique du Sud TRAN QUANG

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p634-bibliographie-overtone-singing-khoomei.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Chant diphonique: dossier pour workshops TQH | Tran Quang Hai website
    des harmoniques naturels du son fondamental varie au gré du chanteur Ainsi une personne parvient à chanter à deux voix simultanément Ce son harmonique a un timbre proche à celui de la flûte voix flûtée ou à celui de la guimbarde voix guimbarde L intérêt d avoir plusieurs cavités est primordiale J ai pu mettre en évidence que seul le couplage entre plusieurs cavités nous permet d avoir un formant aigu tel que l exige le chant diphonique Pour cette étude j ai en premier lieu procédé aux vérifications du principe des résonateurs à savoir l influence des paramètres fondamentaux Je m aperçois ainsi que la tonalité du son monte si j ouvre plus grande la bouche Pour mettre en évidence la formation d un formant aigu j ai procédé à l expérience suivante J ai essayé de produire deux sortes de chant diphonique l un avec la langue au repos c est à dire la bouche est une grande cavité et l autre avec la pointe de la langue remontant et touchant la voûte palatine divisant ainsi la bouche en deux cavités La constatation que j ai faite est la suivante grâce à la théorie des résonateurs couplés Dans le premier cas les sons sont plutôt faibles en intensité Certes on entend très bien le bourdon mais la deuxième voix se trouve dans la zone de fréquences qui ne dépasse guère 1200Hz De plus la mélodie harmonique reste réduite sur le plan d ambitus Selon les sonagrammes analysés j ai constaté la chose suivante Avec une cavité buccale unique l énergie du formant se disperse sur trois ou quatre harmoniques Par contre quand la langue divise la bouche en deux cavités le formant aigu et intense réapparaît Autrement dit les sons harmoniques émis par les cordes vocales sont filtrés et amplifiés d une façon grossière avec une seule cavité et l effet diphonique disparaît Le chant diphonique nécessite donc un réseau de résonateurs très sélectifs qui filtre uniquement les harmoniques désirés par le chanteur Dans le cas d un couplage serré entre les deux cavités celles ci donnent une résonance unique très aiguë Si le couplage devient lâche le formant a une intensité moins grande et on étale l énergie sonore dans le spectre Si ces cavités sont transformées en une seule cavité la courbe pointue devient encore plus ronde et on aboutit au premier exemple avec un chant diphonique très flou langue en position de repos Conclusion la bouche avec la position de la langue joue un rôle prépondérant et on peut grossièrement l assimiler à un filtre pointu qui se déplacerait dans le spectre uniquement pour choisir les harmoniques intéressants Il a été parfois dit qu une troisième voix pouvait être produite J ai effectivement constaté grâce aux sonagrammes que ceci existait sonagrammes sur les techniques touvines mais il m est impossible d affirmer que la troisième voix soit contrôlée A mon avis cette voix supplémentaire résulte plus de la personnalité de l exécutant qu une technique

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p632-chant-diphonique%3A-dossier-pour-workshops-tqh.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive