archive-info.com » INFO » T » TRANQUANGHAI.INFO

Total: 454

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Musique mongole / Chant diphonique par Wikipedia | Tran Quang Hai website
    une ébauche à compléter concernant la Mongolie vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant 3 4 Le chant diphonique ou chant de gorge est une technique de chant permettant de produire plusieurs sons à la fois et donc de faire du chant polyphonique au moyen d une seule voix Un bourdon grave est produit avec la gorge tandis que des harmoniques aigües sont produites simultanément par résonance Le chant diphonique mongol xoomeï est particulièrement célèbre Différents styles y sont représentés et se retrouvent dans les pays voisins Touva Bouriatie République de l Altaï etc Il existe de nombreuses autres traditions de chant de gorge de par le monde Xhosa en Afrique du Sud Inuits etc Il convient de préciser que le terme chant diphonique est ici utilisé pour désigner une technique vocale particulière où la note la plus grave est chantée et une note plus aigüe produite par les harmoniques de la voix En règle générale chant diphonique est un terme générique désignant toute technique vocale permettant à un chanteur de produire plusieurs notes simultanément La technique ci dessus est appelée Sygyt D autres techniques de chant diphonique existent telles le Kargyraa qui consiste à faire vibrer certains tissus présents au dessus des cordes vocales produisant une note grave une octave en dessous de la note chantée évoquant certains chants sacrés tibétains Voir aussi modifier Bibliographie modifier À la source du chant sacré Philippe Barraqué Éditions Diamantel 1999 La guérison harmonique techniques de chant diphonique Philippe Barraqué Éditions Jouvence 2004 Liens externes modifier http heddy boubaker free fr Chant Diphonique shtml Chants de l Altaï Vidéo explicative sur le chant diphonique Liste Bibliographique Portail de la musique Accédez aux articles de Wikipédia concernant la musique Récupérée de http fr wikipedia org wiki Chant diphonique Catégories Wikipédia ébauche musique Wikipédia

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p91-musique-mongole-chant-diphonique-par-wikipedia.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • TOUVA : histoire, géographie, culture, religion, un article de Wikipedia | Tran Quang Hai website
    Республика République de Touva Drapeau Armoiries Administration Statut politique République Région Sibérie de l Ouest District Sibérien Capitale Kyzyl Président Cherig ool Dizijikovitch Oortak Premier ministre Alexander Vladimirovitch Brokert Géographie Superficie Totale Eau Classé 24 e 170 500 km Négligeable Démographie Population Totale 2002 Densité Classé 77 e 350 510 hab 2 06 hab km Autres informations Langue s officielle s Russe touvain Cadastre 17 Code OKATO code OKATO Hymne Fuseau horaire UTC 7 http fr wikipedia org wiki Touva Touva russe Респу блика Тыва Touvain Тыва Республика est une république autonome de la Fédération de Russie Sommaire masquer 1 Histoire 2 Géographie 3 Subdivisions 4 Économie 4 1 Cannabis 5 Démographie 6 Texte de sous titre 7 Culture 8 Religion 9 Notes et références 9 1 Liens externes 10 Voir aussi MUSIQUE VIETNAMIENNE Musique traditionelle Musique nouvelle Biographie des musiciens Artistes décédés Chercheurs vietnamiens Musique tribale Biographie des chanteurs CA TRU HÁT XẨM TRỐNG QUÂN MUSIQUE ASIATIQUE Musique Coréenne Musique japonaise Musique Chinoise Musique sud est asiatique Musique mongole Musique des Minorités Musique touvine CHANT DIPHO khoomei par d autres khoomei TQH Voix qui guérit Chakra Yoga Chanteurs Khoomei Chercheurs Khoomei Acoustique Autres langues GUIMBARDE Đàn Môi Vietnamienne ETHNOMUSICOLOGIE

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p502-touva-%3A-histoire%2C-geographie%2C-culture%2C-religion%2C-un-article-de-wikipedia.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Stephane Fougère : Ay-Kherel - The Music of Tuva (ARC / DOM) | Tran Quang Hai website
    reste consacré en 2000 un album posthume Gennadi TUMAT est prématurément décédé en 1996 dans lequel on pouvait trouver plusieurs pièces jouées par AY KHEREL Depuis le groupe a évidemment changé de personnel mais reste dirigé par Vladimir SOYAN autre expert du chant diphonique Sur ce disque il est entouré de sa fille Lilya et de trois autres talentueux chanteurs qui maîtrisent pas moins de cinq techniques de chant harmonique le khöömei le sygyt le kargyraa le borbangnadyr et l ezengileer Parmi eux on retrouve Mergen MONGUSH autre figure célèbre de la scène musicale touvaine Ancien membre de SHU DE et du groupe expérimental BIOSINTES il a lui aussi trop tôt disparu en 2002 Le disque qui nous occupe ici a été en fait enregistré en 2001 en Lithuanie et n était guère disponible que dans ce pays sous le titre Five Elements Il est aujourd hui disponible à plus grande échelle grâce au label anglais ARC qui lui a préféré le titre paresseux mais culturellement plus identifiable The Music of Tuva C est évidemment de musique foklorique dont il est question avec comme on l a dit toute la panoplie des techniques touvaines de chant de gorge mais encore une pléthore d instruments typiques de Touva comme le luth doshpuluur la guimbarde khomus le violon à quatre cordes byzaanchy le violon à deux cordes igil le tambour chamanique dungur la flûte limbi la crécelle synyi les sabots de cheval duyug les clochettes shyngyrash etc Comme on peut s y attendre on retrouve de plus dans le répertoire d AY KHEREL des chansons à la gloire du cheval animal mythique à Touva et toutes sortes d histoires relatives à la vie nomade des Touvas de la chanson de mariage à l évocation des combats pour la liberté du peuple touva

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p367-stephane-fougere-%3A-ay-kherel-the-music-of-tuva-%28arc-dom%29.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Le Chant guttural de la Sibérie du Sud | Tran Quang Hai website
    une rumeur selon laquelle les femmes enceintes risqueraient une fausse couche en pratiquant le chant guttural Après la perestroïka et la fin de l empire soviétique plusieurs tribus mineures sont restées des sujets de la Russie Et bon nombre d entre elles particulièrement les Tuvaniens ont récupéré leur esprit et ont senti leur nation unie par l art vocal traditionnel transmis par leurs ancêtres Des voies plus libérales ont graduellement gagné du terrain et aujourd hui des femmes sont également connues pour pratiquer le chömei Les cavaliers sibériens gardiens de troupeaux ont connu peu de changement dans leurs activités quotidiennes et ainsi ils se divertissaient ainsi que leurs familles par le chant Ne pouvant pas porter de grands instruments à cheval le chömei est resté longtemps principalement un art exclusivement vocal Cependant divers instruments ont été graduellement intégrés par exemple le byzaantzy une sorte de viole est joué avec les cordes de l arc fileté En conséquence l arc s arrête toujours sur l instrument Un musicien tient le byzaantzy sur son genou tout en jouant Bien que les groupes sibériens se servent aujourd hui d instruments à corde de tambours et de voix dans des ensembles la tradition antique des vocalisateurs uniques survit toujours Les différentes méthodes de chant chömei pratiquées par le peuple de Tuva et leurs tribus voisines Il existe trois méthodes de base de chant guttural de Tuva le chömei le sygyt et le kargyraa Ceux ci sont enrichis par au moins cinq sous méthodes Le chömei Le mot chömei signifie en français guttural et c est le nom générique pour le chant guttural d Asie centrale comme nous l avons dit plus haut Cependant une méthode spécifique s appelle également le chömei et celle ci est peu un plus facile à réaliser que les autres Voici comment vous pouvez apprendre à chanter le chömei si vous poussez une vocalise avec les fausses cordes vocales contractées il est à noter que la vocalise doit avoir de la puissance mais être pourtant contrainte en même temps puis que vous contractez l ouverture de vos lèvres la bouche et le pharynx ouverts vous aurez alors une chambre de résonance dans la bouche En modulant la position des lèvres et de la langue vous discernerez bientôt des sous tons sifflant comme une flûte le long du borduna c est à dire le long de la tonalité fondamentale Naturellement au début vos sous tons seront faibles ou presque inexistant Mais ne donnez pas vers le haut En fait peu de gens peuvent produire un borduna assez puissant pour obtenir des sous tons clairs dès leurs premières tentatives Mais si vous exercez correctement votre voix chaque jour vous vous accoutumerez à ce genre de chant Après quelques mois de pratique vous serez en mesure de réaliser une voix chömei valide Le Sygyt Le Sygyt trouve ses racines dans la méthode chömei Ainsi pour pratiquer le sygyt vous devez commencer par le chömei Chantez le chömei avec la bouche à moitié ouverte

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p365-le-chant-guttural-de-la-siberie-du-sud.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Tran Quang Hai : Chant diphonique : Description et techniques | Tran Quang Hai website
    l énergie du formant se disperse sur trois ou quatre harmoniques Par contre quand la langue divise la bouche en deux cavités le formant aigu et intense réapparaît Autrement dit les sons harmoniques émis par les cordes vocales sont filtrés et amplifiés d une façon grossière avec une seule cavité et l effet diphonique disparaît Le chant diphonique nécessite donc un réseau de résonateurs très sélectifs qui filtre uniquement les harmoniques désirés par le chanteur Dans le cas d un couplage serré entre les deux cavités celles ci donnent une résonance unique très aiguë Si le couplage devient lâche le formant a une intensité moins grande et on étale l énergie sonore dans le spectre Si ces cavités sont transformées en une seule cavité la courbe pointue devient encore plus ronde et on aboutit au premier exemple avec un chant diphonique très flou langue en position de repos Conclusion la bouche avec la position de la langue joue un rôle prépondérant et on peut grossièrement l assimiler à un filtre pointu qui se déplacerait dans le spectre uniquement pour choisir les harmoniques intéressants Il a été parfois dit qu une troisième voix pouvait être produite J ai effectivement constaté grâce aux sonagrammes que ceci existait sonagrammes sur les techniques touvines mais il m est impossible d affirmer que la troisième voix soit contrôlée A mon avis cette voix supplémentaire résulte plus de la personnalité de l exécutant qu une technique particulière Cette technique du chant triphonique est rendue possible par l émission d un son grave 70Hz permettant de produire deux spectres formantiques au dessus en parallèle Je peux aussi créer l effet du chant triphonique par deux formants différents avec des harmoniques dans la zone entre 400Hz et 1000Hz et d autres harmoniques dans la zone au dessus de 2000 Hz Pour le chant tétraphonique je suis au stade expérimental Je peux créer trois spectres formantiques en forme pyramidale au dessus du son fondamental On ne peut pas les entendre audiblement mais on peut les voir sur un sonagramme ou spectogramme Cette recherche expérimentale sur le chant di tri et tétraphonique m a ouvert des horizons infinis sur la richesse intarissable du timbre de la voix Recette du chant diphonique J ai découvert cette technque vocale à deux voix simultanées en 1969 grâce à un enregistrement sonore effectué par Roberte Hamayon en Mongolie et déposé au Département d ethnomusicologie du Musée de l Homme Après quelques années de tatonnement je suis arrivé à maîtriser la technique du chant diphonique par hasard au cours d un embouteillage sur le boulevard périphérique parisien D autres expérimentations que j ai menées montrent qu on peut aussi produire les deux sons simultanés par deux méthodes En voici la recette Première méthode avec une cavité buccale la langue peut être à plat en position de repos ou la base de la langue légèrement remontée sans jamais toucher la partie molle du palais Seuls la bouche et les lèvres bougent Par cette variation de la

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p240-tran-quang-hai-%3A-chant-diphonique-%3A-description-et-techniques.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Tran Quang Hai : Tuva / Bibliographie - Discographie | Tran Quang Hai website
    31 53 Londres RACHELE R 1996 Overtone Singing Study Guide Cryptic Voices Productions ed 127pages 71 transcriptions musicales 15 sonagrammes 1 CD Amsterdam SAUVAGE J P 1989 Observation clinique de Monsieur Trân Quang Hai dossier n 1 Le Chant diphonique 3 10 Institut de la Voix Limoges SMITH H STEVENS K N and TOMLINSON R S 1967 On an unusual mode of singing of certain Tibetan Lamas in Journal of the Acoustical Society of America 41 5 1262 4 USA TISATO G MACCARINI A R 1991 Analysis and Synthesis of Diphonic Singing Analyse et synthèse du chant diphonique Nouvelles Voies de la Voix 1ère partie Bulletin d audiophonologie 7 5 6 619 648 Besançon TISATO G 1989 Analisi digitale dei suoni multifonici Proc of III CIM Colloquio di Informatica Musicale 107 128 Padova TISATO G 1989 Il canto degli armonici Nuove tecnologie et documentazione etnomusicologica Culture Musicali n 15 16 TONGEREN M Van 1994 Xöömij in Tuva New Developments New Dimensions Thèse de maîtrise dirigée par Dr Ernst Heins Ethnomusicologisch Centrum Jaap Kunst Universiteit van Amsterdam Pays Bas TONGEREN M Van 1995 A Tuvan Perspective on Throat Singing in Oideion The Performing Arts Worldwide 2 293 312 Centre de Non Western Studies Université de Leiden Leiden TRAN QUANG HAI GUILOU D 1980 Original Research and Acoustical Analysis in Connection with the Xöömij Style of Biphonic Singing Musical Voices of Asia 162 173 The Japan Foundation éd Heibonsha Ltd Tokyo TRAN QUANG HAI ZEMP Hugo 1991 Recherches expérimentales sur le chant diphonique Cahiers de Musiques traditionnelles VOIX vol 4 27 68 Ateliers d ethnomusicologie AIMP Genève TRAN QUANG HAI 1975 Technique de la voix chantée mongole xöömij Bulletin du CEMO 14 15 32 36 Paris TRAN QUANG HAI 1983 Note à propos du chant diphonique mongol Catalogue de l exposition Mongolie Mongolie Musée de l Homme éd Paris TRAN QUANG HAI 1989 Réalisation du chant diphonique dossier n 1 Le Chant diphonique 15 16 Institut de la Voix Limoges TRAN QUANG HAI 1990 Les Musiques vocales L Esprit des Voix C Alès éd La Pensée Sauvage 43 52 Grenoble TRAN QUANG HAI 1991 New Experimental About the Overtone Singing Style Nouvelles Expérimentations sur le chant diphonique Nouvelles Voies de la Voix 1ère partie Bulletin d adiophonologie 7 5 6 607 618 Besançon TRAN QUANG HAI 1995 Le chant diphonique description historique styles aspect acoustique et spectral EM ANnuario degli Archivi di Etnomusicologia dell Accademia Nazionale di Santa Cecilia 2 123 150 Rome TRAN QUANG HAI 1997 Recherches Introspectives sur le chant diphonique et leurs applications Penser La Voix ed La Licorne 195 210 Poitiers TRAN QUANG HAI 1997 Overtones in Central Asia and in South Africa Xhosa Vocal Styles Confluences Cross Cultural Fusions in Music and Dance Proceedings of the First South African Music and Dance Conference and 15th Symposium on Ethnomusicology 422 432 ed Université de Cape Town Afrique du Sud TRAN QUANG HAI 1998 Survey of overtone singing style Die Ausdruckswelt der Stimme 1 Stuttgarter Stimmtage Horst Gunderman Hüthig

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p239-tran-quang-hai-%3A-tuva-bibliographie-discographie.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Tran Quang Hai: Tuva-Quelques instruments de musique | Tran Quang Hai website
    La taille de l instrument est en général assez proche de celle constatée sur l Igil Son manche se termine parfois par une tête de cheval sculptée La peau tendue sur la caisse de résonance est souvent la même que pour les autres cordophones Le jeu sur cet instrument diffère des autres modèles quant à la position des doigts non pas sur les cordes mais en dessous soit entre le manche et les cordes Le répertoire du byzancy est composé de chants traditionnels qui pour certains se sont détachés du modèle chanté de référence Le luth DOSPULUUR C était l instrument le plus répandu dans la Touva pré soviétique L instrument peut être constitué d une caisse de forme variée ovale arrondie piriforme trapézoïdale Cette dernière forme est réalisée par un assemblage de planches au moyen d échancrures L instrument à 2 cordes a une taille d environ 80cm Son mode de production sonore se fait à l aide du pouce et du majeur de la main droite par pincement des cordes simultanément ou de manière alternée Le luth CANZY Ce luth à 3 cordes d origine chinoise a été introduit à Touva par la Mongolie La caisse de résonance est en bois d acajou arbre qui ne pousse pas à Touva La caisse est de forme circulaire aux extrémités arrondies Elle est recouverte de peau de serpent Un manche pénètre dans la partie supérieure de la caisse donnant au corps de l instrument une taille d un mètre environ Le manche se termine par une volute légèrement retournée sur elle même Le CANZY est généralement accordé en quartes parfois quarte quinte Lors du jeu les doigts de la main gauche serrent les cordes contre le manche C est un instrument particulièrement prisé pour accompagner le chant diphonique notamment pour le style sygyt dans un rythme saccadé La flûte SOOR Cette flûte était très populaire chez les Touvas dans le passé L instrument est fait à partir d une branche de saule choisie en fonction de son diamètre 2 5cm 3 cm et de la longueur désirée environ 80cm Une fois coupée elle est ensuite fendue à l aide d un couteau sur toute la longueur en 2 parties égales en partant du milieu Ce procédé permettra alors d extraire la lignine contenue par pression des doigts de chaque côté avant de relier les deux parties de l instrument en préparation Celui ci est constitué d un conduit de bois évidé sur lequel est enroulé la racine de l arbre qui a servi à sa réalisation ou dans d autres cas d une fine enveloppe blanche retirée de l œsophage d un maral Trois ouvertures placées sur le côté permettent à l instrumentiste de produire des sons de hauteurs différentes elles sont situées dans la partie inférieure du tube pour deux d entre elles et beaucoup plus haut pour la troisième à une dizaine de centimètres de l embouchure Chaque trou est agrémenté de rainures transversales pour en faciliter la

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p238-tran-quang-hai%3A-tuva-quelques-instruments-de-musique.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Le Chant diphonique | Tran Quang Hai website
    fermement contre le point de fixation entre le palais dur et le palais mou 4 Contracter les muscles du cou et ceux de l abdomen pendant le chant comme si on essaie de soulever un objet très lourd 5 Donner un timbre très nasalisé en amplifiant les fosses nasales 6 Prononcer ensuite les deux voyelles I et Ü ou bien O et A liées mais alternées l une après l autre en plusieurs fois 7 Ainsi sont obtenus et le bourdon et les harmoniques en pente ascendante et pente descendante selon le désir du chanteur On varie la position des lèvres ou celle de la langue pour moduler la mélodie des harmoniques La forte concentration musculaire augmente la clarté harmonique La troisième méthode avec la base de la langue remontée et mordue par les molaires supérieurs pendant que le son de gorge est produit sur les deux voyelles I et Ü liées et répétées plusieurs fois pour créer une série d harmoniques descendants et ascendants Cette série d harmoniques se trouvent dans la zône entre 2KHz et 3 5 KHz Cette troisième méthode ne permet pas le contrôle de la mélodie formantique mais ce n est qu une démonstration expérimentale sur les possibilités de timbre harmonique Champ de liberté du chant diphonique Avertissement c e texte extrait des recherches de Mr Tran Quang Hai sur le chant diphonique nécessite une certaine connaissance du vocabulaire musical Du point de vue du champ de liberté le chant diphonique équivaut le chant normal sauf pour ce qui concerne l ambitus Le temps d exécution est évidemment fonction de la cage thoracique du chanteur donc de la respiration mais également de l intensité sonore car l intensité est en rapport avec le débit d air Le champ de liberté en intensité est par contre relativement restreint et le niveau des harmoniques est lié au niveau du bourdon L intérêt du chanteur est de garder un bourdon convenable et de faire sortir au maximum des harmoniques J ai vu précédemment que les harmoniques étaient d abord plus claires que le formant était étroit et intense Je vois apparaître des liaisons entre intensité temps et clarté Le champ de liberté en timbre se passe de commentaire le son résultant est dans la majorité des cas formé d un bourdon et d une ou deux harmoniques La question la plus intéressante est celle de l ambitus Il est général admis que pour une tonalité judicieuse en fonction de l exécutant et de la pièce musicale à interpréter un chanteur peut moduler ou choisir entre les harmoniques 3 et 13 Ceci est vrai mais doit être précisé L ambitus est fonction de la tonalité Si la tonalité est en DO2 l excursion se fait sur 14 harmoniques du 6ème au 20ème ceci représentant une octave et une sixte Si la tonalité est élevée par exemple DO3 le choix se fait entre les harmoniques 3 et 10 soit 8 harmoniques représentant également une octave et une sixte Les remarques

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p334-le-chant-diphonique.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive