archive-info.com » INFO » T » TRANQUANGHAI.INFO

Total: 454

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Musique coréenne | Tran Quang Hai website
    Baekje et Silla et sera repris par la suite par la dynastie Goryeo Ensuite durant la dynastie Joseon 1392 1910 la musique destinée à la cour l aak se développa d avantage et deux styles beaucoup plus populaires apparurent vers la fin de la dynastie le minyoe et le pansori La musique royale était principalement jouée durant les banquets et les cérémonies officielles les paroles faisaient souvent l éloge du roi et de sa cour Au 15ème siècle a été publié le tout premier livre de théories musicales intitulé Akhakgwebeon qui synthétisait les principes et l histoire de la musique coréenne ainsi que les différents instruments Enfin c est dans la deuxième partie du règne Joseon au moment où le commerce et l artisanat étaient fleurissant et que la production agricole se perfectionnait que la musique subit de nouveau une évolution significative Le peuple accédant à une meilleure qualité de vie la musique se démocratise et une fois à la portée de tous celle ci va encore se diversifier C est surtout le pansori opéra coréen et le minyo chant populaire qui se développeront grâce à la satyre sociale que ces styles permettent Ce genre de musique traditionnelle a ensuite évolué vers le samulnori ensemble joué par quatre percussions différentes et style musical le plus prisé par le peuple Les instruments de musique La musique traditionnelle coréenn utilise plus de 100 différentes sortes d instruments Ces instruments se divisent en trois catégories selon le son produit Instruments à corde 가야금 gayageum la cithare à douze cordes 거문고 geomungo la cithare à six cordes 해금 haegeum le violon à deux cordes 아쟁 ajaeng cithare cintrée à sept cordes etc Instruments à vent 대금 daegeum la flûte traversière 피리 piri le hautbois cylindrique 단소 danso la flûte 태평소 taepyeongso instrument à vent

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p88-musique-coreenne.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive


  • Site sur la musique japonaise | Tran Quang Hai website
    Préfecture create menu ScriptBreaker link prop Accueil Accueil Les régions Hokkaido Honshu Shikoku Kyushu Okinawa Les chansons Carte du Japon Enfance traditionnelle Folklore régional Chansons de nos jours Contact et liens Contact Liens Hokkaido Chubu Chugoku Kanto Kinki Tohoku Ehime Kagawa Kochi Tokushima Fukuoka Kagoshima Kumamoto Miyazaki Nagasaki Oita Saga Aichi Fukui Gifu Ishikawa Nagano Niigata Shizuoka Toyama Yamanashi Hiroshima Okayama Shimane Tottori Yamaguchi Chiba Gunma Ibaraki Kanagawa Tochigi Tokyo Saitama Hyogo Kyoto Mie Nara Osaka Shiga Wakayama Akita Aomori Fukushima Iwate Miyagi Yamagata Le Japon des chansons enfantines traditionnelles Cliquez sur la Préfecture de votre choix pour accéder aux chansons relatives à cette Préfecture http musiquejaponaise free fr MUSIQUE VIETNAMIENNE Musique traditionelle Musique nouvelle Biographie des musiciens Artistes décédés Chercheurs vietnamiens Musique tribale Biographie des chanteurs CA TRU HÁT XẨM TRỐNG QUÂN MUSIQUE ASIATIQUE Musique Coréenne Musique japonaise Musique Chinoise Musique sud est asiatique Musique mongole Musique des Minorités Musique touvine CHANT DIPHO khoomei par d autres khoomei TQH Voix qui guérit Chakra Yoga Chanteurs Khoomei Chercheurs Khoomei Acoustique Autres langues GUIMBARDE Đàn Môi Vietnamienne ETHNOMUSICOLOGIE Boutique de musique Bio de l ethnomusicologue Siteweb Ethnomusicologie WORKSHOPS DIPHONIE LOGICIELS Analyses Spectrales BLOG INSTRUMENTS DE MUSIQUE Cuillers PETRUS KY LYCéE LISTE

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p500-site-sur-la-musique-japonaise.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • BIWA, luth piriforme japonais, un article de Wikipedia | Tran Quang Hai website
    impériale le gagaku Le plectre est petit fin et très dur ivoire Mōsō biwa 盲僧琵琶 à quatre cordes mi si mi la et quatre frettes utilisé pour les mantras bouddhistes Il en existe des versions à cinq et six frettes accordées différemment Le plectre est variable période Edo Heike biwa 平家琵琶 à quatre cordes la do mi la et cinq frettes utilisé pour accompagner l épopéee Heike Monogatari on parle alors de Heikyoku Le plectre est large Satsuma biwa 薩摩琵琶 à quatre cordes la mi la si et quatre frettes répandu dans la région de Satsuma Kagoshima et utilisé pour la récitation épique d abord réservée à la classe des guerriers puis par les musiciens aveugles ambulants biwa hoshi 琵琶法師 Son plectre est le plus large à la manière d un éventail et a pu servir d arme Il en existe une version à cinq cordes développée au XX e siècle par Tsuruta Kinshi et sa disciple Junko Ueda tsuruta biwa période moderne Chikuzen biwa 筑前琵琶 à quatre cordes si mi fa si et quatre frettes ou cinq cordes mi si mi fa si et cinq frettes utilisé par les femmes car sa taille est réduite ainsi que son pooids La résonance est accentuée par une table d harmonie en paulownia Le plectre est de taille moyenne Il y a deux écoles Asahikai et Tachibanakai Nishiki biwa 錦琵琶 à cinq cordes do sol do sol sol et cinq frettes utilisé par Suitō Kinjō Son plectre est le même que celui du satsuma Jeu modifier Le très large plectre bashou en forme d éventail en bois très dur dont l essence est encore plus rare est tenu à pleine main Il a non seulement un rôle mélodique mais aussi rythmique puisqu il peut mettre en vibration plusieurs cordes successivement En outre

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p490-biwa%2C-luth-piriforme-japonais%2C-un-article-de-wikipedia.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Koto : CITHARE JAPONAISE , un article de Wikipedia | Tran Quang Hai website
    l usage s en est ensuite démocratisé Lutherie modifier Le koto est une longue cithare en forme de dragon tapi mesurant environ 1 80 m de long et comptant 13 cordes La caisse est traditionnellement fabriquée en bois de paulownia évidé et les hauts chevalets amovibles en ivoire Jeu modifier Le koto produit un son lyrique comparable à celui d une harpe ce qui peut expliquer le terme souvent rencontré de harpe japonaise Parmi les musiciens représentatifs du koto on trouve d abord Kengyo Yatsuhashi 1614 1685 mort l année de naissance de Jean Sébastien Bach puis Michio Miyagi 1894 1956 prononcé Miyagui Miyagi a développé le koto au début du XX e siècle important ce langage musical en Europe Son œuvre Haru no umi La mer du printemps pour koto et shakuhachi est la plus connue au monde parmi les œuvres jouées au koto Kimio Eto est un interprète moderne De nos jours il n y a pas grand nombre de maîtres de koto à l extérieur du Japon Parmi ceux et celles qui ont réussis à atteindre ce niveau on trouve Linda Kako Caplan représentante au Canada de l école Chikushi Aujourd hui on trouve également des kotos avec davantage de cordes jyûsitigen 17 cordes nijyûgen 20 cordes nijyûgogen 25 cordes sanjyûgen 30 cordes sanjyûnigen 32 cordes En japonais le mot gen prononcé guèn signifie corde s et les noms des instruments indiquent le nombre de cordes qu on trouvera sur chaque style de koto Le jyûsitigen a été créé par Miyagi cet instrument est maintenant populaire Récemment le nijyûgen est aussi devenu de plus en plus connu il a été créé par Keiko Nosaka et il est utilisé par beaucoup de compositeurs non seulement japonais de musique contemporaine Il existait aussi le hachijyûgen 80 cordes créé par

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p489-koto-%3A-cithare-japonaise-%2C-un-article-de-wikipedia.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Bienvenue sur Musique japonaise | Tran Quang Hai website
    tout de même au visiteur un choix important de traductions de chansons enfantines traditionnelles et modernes à sa disposition dans un premier temps Les traductions et les commentaires des chansons folkloriques viendront progressivement enrichir le site On pourra cependant goûter au moins à la mélodie de ces dernières Nous nous sommes efforcé de traduire au mieux ces textes souvent difficiles parsemés de mots de dialectes locaux de japonais ancien d onomatopées que nous avons essayées de rendre par des onomatopées équivalentes en français mais errare humanum est l erreur est humaine et la perfection n est point de ce monde aussi tenterons nous au fil du temps de remettre sur le métier l ouvrage et le polir à nouveau comme disait Boileau Les commentaires sont généralement succincts pour ne pas alourdir les pages Michel MAZAC Les chansons enfantines traditionnelles japonaises sont parfois très anciennes On en trouve les premières traces dès l époque ancienne dans le Nihonshoki Chronique des choses anciennes Les chants présentés sont les plus représentatifs pour chaque région et il existe de nombreuses variantes On connait parfois l origine régionale de la chanson souvent non quant à l époque de la création elle est souvent inconnue Le contenu des textes est parfois lui même obscur ce qui ne facilite pas les traductions Il existe parfois plusieurs interprétations pour un même mot On rencontre aussi des jeux de mots difficile à rendre Dans l ensemble les textes sont postérieurs à l époque de Muromachi De nombreux chants anciens ont inspiré des auteurs plus récents notamment ceux des périodes Meiji Taishô et Shôwa Les exemples les plus connus sont les oeuvres de Kitahara Hakushû qui a écrit la chanson petit oiseau oiseau rouge en s inspirant de la chanson traditionnelle Montagne rouge montagne verte On peut citer d autres

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p415-bienvenue-sur-musique-japonaise.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Bienvenue sur Musique Japonaise | Tran Quang Hai website
    temps Les traductions et les commentaires des chansons folkloriques viendront progressivement enrichir le site On pourra cependant goûter au moins à la mélodie de ces dernières Nous nous sommes efforcé de traduire au mieux ces textes souvent difficiles parsemés de mots de dialectes locaux de japonais ancien d onomatopées que nous avons essayées de rendre par des onomatopées équivalentes en français mais errare humanum est l erreur est humaine et la perfection n est point de ce monde aussi tenterons nous au fil du temps de remettre sur le métier l ouvrage et le polir à nouveau comme disait Boileau Les commentaires sont généralement succincts pour ne pas alourdir les pages Michel MAZAC Les chansons enfantines traditionnelles japonaises sont parfois très anciennes On en trouve les premières traces dès l époque ancienne dans le Nihonshoki Chronique des choses anciennes Les chants présentés sont les plus représentatifs pour chaque région et il existe de nombreuses variantes On connait parfois l origine régionale de la chanson souvent non quant à l époque de la création elle est souvent inconnue Le contenu des textes est parfois lui même obscur ce qui ne facilite pas les traductions Il existe parfois plusieurs interprétations pour un même mot On rencontre aussi des jeux de mots difficile à rendre Dans l ensemble les textes sont postérieurs à l époque de Muromachi De nombreux chants anciens ont inspiré des auteurs plus récents notamment ceux des périodes Meiji Taishô et Shôwa Les exemples les plus connus sont les oeuvres de Kitahara Hakushû qui a écrit la chanson petit oiseau oiseau rouge en s inspirant de la chanson traditionnelle Montagne rouge montagne verte On peut citer d autres auteurs modernes comme Saijô Yaso 1892 1970 qui fut un éminent spécialiste d Arthur Rimbaud Shimaki Akahito 1876 1926 Wakayama Bokusui 1885

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p224-bienvenue-sur-musique-japonaise.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Michel Wasserman: Kyôgen, Ecole Okura, famille Shigeyama | Tran Quang Hai website
    par Patrick Le Gac École Ôkura famille Shigeyama avec Sennojo Shigeyama Akira Shigeyama Doji Shigeyama Shime Shigeyama Et que serait sans les farces de kyôgen la journée traditionnelle de nô sinon une interminable déploration Le personnage de kyôgen est bon vivant roublard buveur invétéré et prêt à tout pour étancher sa soif il renvoie le spectateur à sa dérisoire et touchante humanité quand le nô le transporte hors de lui même Les saynètes de kyôgen intercalées entre chacun des cinq nôs traditionnels assurent le mélange des genres et rompent la monotonie fût elle majestueuse Ce sont des farces au sens littéral du terme puisqu elles farcissent la journée de spectacle Elles sont confiées depuis la nuit des temps ou du moins depuis l époque Muromachi XIVe et XVe siècles ce qui revient a peu près au même à un petit nombre de familles qui en ont transmis la tradition imaginons un instant La Farce de Maître Pathelin jouée par les successeurs en ligne directe de ses créateurs Les Shigeyama qui nous délèguent pour l occasion un grand père blanchi sous le harnois un fils dans la force de son métier d acteur et un petit fils appelé à assumer quelque jour le fardeau familial sont de grands comédiens traditionnels qui savent aussi vivre dans leur siècle ils jouent Beckett mettent en scène des opéras de Mozart et quand ils donnent notre Farce du Cuvier accommodée à la sauce kyôgen il faut se pincer pour ne pas croire qu elle soit native de Kyoto Ils nous viennent avec deux petits bijoux du répertoire aussi savoureux et immédiatement compréhensibles qu un Arlequin de Goldoni quand il parle le vénitien dans la langue de Strehler Ne les manquons pas Michel Wasserman Extrait du dossier de presse de la Maison des Cultures du Monde

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p220-michel-wasserman%3A-kyogen%2C-ecole-okura%2C-famille-shigeyama.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive

  • Patrick Le Gac : Le Nô, théâtre japonais | Tran Quang Hai website
    L interprète considère cet objet comme sacré Il symbolise un caractère ou un personnage Les grandes maisons de nô qui conservent les chefs d oeuvre trésors nationaux du Japon de l époque Muromachi vouent à leurs masques un authentique et profond respect Taillés sculptés et peints dans du bois de cèdre japonais hinoki les masques d origine honmen ont une valeur inestimable Parmi les sculpteurs trois grands maîtres célèbres Shakuzuru pour ses masques forts de diables et de guerriers Tatsuemon pour ses masques doux de femmes et de jeunes gens et Himmi pour ses masques austères ont marqué cet art Sublime et unique L imagination de ces artistes rend visible l expression de la nature humaine et de l au delà L acte du nô ne peut se faire sans le masque sur lequel tout est inscrit L âme et la magie La beauté et la tragédie Erhard Stiefel Kyôgen Le kyôgen paroles folles lui aussi exclusivement masculin relève de l art comique Cette forme distincte du nô est représentée entre deux pièces de nô Le kyôgen aux dialogues denses et drôles joue le rôle de contrepoint face à la tension tragique du nô Bouffonneries séculaires inspirées de la vie quotidienne moyenâgeuse les pièces de kyôgen plongent à la manière de la commedia dell arte dans la satire sociale Le répertoire actuel compte environ 300 pièces Les écoles de kyôgen et de nô sont totalement séparées Bien que très gestuel et très dialogué le kyôgen art extrêmement codifié écarte toute improvisation La scène La scène de nô repose sur des règles architecturales qui conjuguent l esthétique à la technique Le plateau butai en bois de cèdre patiné par le temps un carré aux dimensions exactes de 5 40 m de côté est limité par quatre pilliers Il n accueille aucun décor Seuls quelques accessoires appartiennent à la scénographie L espace au fond ato za est celui des musiciens A droite de la scène ji utai za prend place le choeur Bordé de trois pins le pont hashigakari passage symbolique d un monde à l autre de l au delà vers le temporel permet à l acteur de venir de la chambre au miroir à la scène mais aussi d interpréter certains passages de la pièce A l extrémité gauche de ce pont derrière un rideau à rayures verticales se dissimule l illustre chambre au mirroir Kagami no ma où l acteur face au miroir s habille Dans cet espace fermé il contemple dans son écrin le masque afin d entrer intimement en contact avec le personnage qu il incarne Erhard Stiefel Zeami 1363 1443 Théoricien du nô acteur et dramaturge prolifique Zeami ou Kanze Motokiyo fils de Kan ami Kiyotsugu qui dirigeait une troupe d acteurs de la province de Yamato dans la région de Nara a clarifié et codifié l art du nô Il en a énoncé les grands principes et dévoilé les secrets en des conseils savants et vérifiés Ses écrits demeurent une référence Ses traités redécouverts seulement

    Original URL path: http://www.tranquanghai.info/p219-patrick-le-gac-%3A-le-no%2C-theatre-japonais.html (2016-05-01)
    Open archived version from archive